30 janvier 1962 : Quand Joseph Szydlowski ouvre la liaison commerciale Air Alpes avec Méribel


Il est, dans l’Histoire, des moments ou certaines personnalités d’exception bousculent les événements et marquent les esprits. Ainsi en est-il de Joseph Szydlowski, le président de la société Turboméca, à qui les témoins unanimes attribuent l’invention du terme « Altiport »…

CONTEXTE

À la fin des années 1950, Michel Ziegler et Robert Merloz entreprennent de réaliser leur rêve en devenant aviateurs de montagne et pilotes des glaciers, comme leur modèle, le Suisse Hermann Geiger. C’est ainsi qu’ils déposent, ensemble, les statuts d’une nouvelle compagnie aérienne baptisée Air Alpes.

En attendant de percevoir leur premier Pilatus, les jeunes gens louent un Pilatus immatriculé en Suisse pour effectuer des reconnaissances en montagne. Le 12 septembre 1961, Robert Merloz aux commandes et Michel Ziegler sur le siège droit, sans double commandes, n’arrivent pas à franchir une crevasse au redécollage sur le dôme du Goûter. Du coup, tout est à refaire…

Heureusement, dès le lendemain, Joseph Szydlowski, Président de Turboméca propose à Michel Ziegler d’équiper le Pilatus commandé d’un moteur turbocompressé, en entrant au capital d’Air Alpes.

INAUGURATION DES LIAISONS COMMERCIALES

Laissons le soin à Michel Ziegler de livrer son témoignage sur les circonstances de l’ouverture des lignes commerciales vers Méribel et Courchevel, épisode pendant lequel Joseph Szydlowski inventa le terme qui nous intéresse (voir sources) :

« Le 9 janvier 1962 je prends, avec fierté, livraison, à l’usine Pilatus de Stans, du F-BJSZ. Je me rends aussitôt à Sion pour le présenter à mes amis Hermann Geiger et Fernand Martignoni ; Jean Perard d’Aviation Magazine est avec moi pour ce grand événement de la vie d’Air Alpes. Puis, après un périple parisien pour faire homologuer l’avion par le CEV le 29, j’arrive à Chambéry.

Le premier atterrissage à Méribel. Le mot Altiport

Joseph Szydlowski, toujours aussi passionné, s’est tenu informé de la sortie de l’avion et de son périple parisien. Le lendemain matin 30 janvier 1962 le téléphone sonne, il est au bout du fil :

  • Monsieur Ziegler vous avez votre premier avion de transport, avez-vous déjà transporté des passagers ?
  • Non, Monsieur le Président, je viens d’arriver.
  • Alors attendez-moi, j’arrive et je veux avoir le billet 001 de la compagnie.

Quelques heures plus tard il débarque à Chambéry à bord de son avion privé, un Beech Baron transformé avec deux Astazou, et nous indique vouloir être transporté sur la piste qu’il sait que nous avons fait construire à Méribel.

Robert et moi sommes au pied du mur, nous aurions préféré prendre notre temps pour cette opération si importante, mais les circonstances commandent et la détermination de notre si dynamique actionnaire nous décide à nous jeter à l’eau. Nous prévenons les autorités locales à Méribel de notre arrivée imminente et nous voilà partis, non sans émotion. L’atterrissage se passe aussi bien que possible devant un comité d’accueil ravi composé de : Abel Desoche, René Becker, président de l’office du tourisme, le grand André Tournier, directeur de la station, et Martine Ziegler.

Tout le monde est très heureux et ému de cette première et nous posons pour la photo :

La nuit approche et nous ne voulons pas laisser notre précieux avion dans la nature, je décolle vers Chambéry laissant Robert et Martine représenter Air Alpes au dîner qui suivra, au cours duquel Joseph Szydlowski inventera le mot Altiport que nous ferons finalement adopter, des années plus tard, par l’administration, puis par l’Académie française. »

Le lendemain, 31 janvier 1962, je remonte à Méribel et nous inaugurons, dans la foulée, la piste de Courchevel. »


SOURCE : 

  • Annales de l’Académie de l’air et de l’espace, 2008-2010, Tome 2 – Communications.

 

Previous 25 janvier 1913 - Juan Bielovucic Cavalié achève le défi de Jorge Chavez Dartnell
Next FORMATION - Briefing 2

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code