8 février 1944 – Un bombardier britannique « HALIFAX » s’écrase dans le Vercors


Dans la nuit du lundi 7 au mardi 8 février 1944, un Handley-Page Halifax II, codé NF-O, serial LL 114, appartenant au Squadron 138 de la Royal Air Force, procède à une mission de parachutage à la Résistance dans le Vercors.

CONTEXTE

L’escadron 138 est spécialisé dans les missions de parachutage d’agents et d’approvisionnement des camps de résistants sur toute l’Europe. Ses équipages étaient spécialement entraînés au vol de nuit car ils étaient essentiellement effectués par nuit de pleine lune, d’où leur surnom de « Moon ». Avec l’escadron 161, cette unité fut mise à la disposition du Special Operations Executive (SOE).

L’appareil décolle du terrain de Tempsford (Befordshire) le lundi 7 février à 19 h 55.

Malheureusement, une tempête de neige interdit le parachutage et le pilote décide de faire demi-tour et l’appareil heurte la montagne à proximité du Bec de l’Orient, sur la commune d’Autrans (38/Isère).

LISTE DES VICTIMES DU CRASH

Les sept membres d’équipage trouvent la mort dans cet accident  le Fg Off (Flying Officer) Gerald DennisCARROLL (pilote), le Sergeant Ronald Denis CLEMENT (radio), le Sergeant Kenneth William RADFORD (mitrailleur), le Flying Officer Arthur Edward REID, un Canadien (navigateur), le Flying Sergeant James Alvin TAYLOR, un Canadien (bombardier), le Sergeant Peter Theodore THOMPSON (mécanicien) et le Sergeant Gordon Stanley WOODROW (mitrailleur).

Selon la tradition orale, « le lendemain » (le 9 février, doc), les corps sont cachés dans une grotte, couverts de neige par les Résistants locaux puis sont définitivement inhumés dans le cimetière civil d’Autrans à la Libération, le 22 août 1944.

Une plaque est posée sur le mur du refuge C3 du plateau de Gève en mémoire des sept aviateurs et une stèle commémorative, érigée sur l’emplacement de l’accident, est inaugurée le lundi 2 août 2004 :

ENQUÊTE AUTOUR DE LA DATE DU CRASH

Pour la mairie d’Autrans-Méaudre en Vercors (voir son site Internet), ce crash a eu lieu le mercredi 2 février 1944, thèse d’ailleurs reprise par le panneau informatif posé à proximité du lieu de l’impact.

Cependant, d’autres documents, également à caractère officiel (voir le paragraphe Sources ci-dessous), indiquent que cet accident a eu lieu dans la nuit du lundi 7 au mardi 8 février 1944.

D’autre part, la plaque commémorative réalisée après-guerre indique seulement que l’équipage a trouvé la mort « en février 1944 »

Laissons donc le dernier mot à l’administration militaire britannique. En effet, les stèles érigées dans le carré militaire britannique du cimetière civil d’Autrans portent bien la date du 8 février 1944 (voir photo ci-dessous).

Bernard AMRHEIN


SOURCES

  • France-Crashes 39-45 (Aviateurs français et alliés tombés sur le sol de France – période 1939-1945).

Previous 4 février 1943 - Un bombardier britannique s'écrase en Haute-Tarentaise
Next 8 février 1961 - Le journal "Le Monde" revient sur le crash, à l'Alpe d'Huez, du "Broussard" loué par Europe N°1

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code