NOTES RÉCENTES / LAST POSTS

Lorsqu’on évoque le vol en montagne, on pense le plus souvent aux aéronefs à voilure fixe, autrement dit les avions. Cela peut sembler logique, mais c’est un peu court et très réducteur. Le fait est qu’il existe plusieurs manières de se mouvoir dans les airs en milieu montagneux, aussi bien avec un moteur que sans …

En cette journée de Fête nationale, Pilote de montagne revient sur la commémoration d’un événement hors du commun. En effet, le vendredi 30 juillet 2021, la communauté des pilotes de montagne célèbrera le 100e anniversaire du premier posé en avion dans le massif du mont Blanc… Quid des célébrations au plan local ? En ce samedi …

Pilote de montagne (PDM) rend hommage à une grande figure de l’aviation naissante, le Suisse Oskar Bider, premier aviateur à avoir traversé tour à tour (et à moins de deux mois d’intervalle) les Pyrénées, puis les Alpes suisses dans leur grande largeur. UNE VOCATION D’AGRICULTEUR Oskar Bider naît le dimanche 12 juillet 1891 à Langenbruck, …

Le jeudi 23 juin 1960, le pilote de montagne Henri Giraud se pose au sommet du mont Blanc avec son Piper Super Cub ‘Choucas’ du Secours en montagne. Comme la conquête du mont Aiguille (2 087 m) le mardi 27 août 1957, il s’agit d’un exploit sportif destiné, à la fois, à démontrer sa virtuosité et …

  Pendant l’été 1956, les Expéditions polaires françaises de Paul-Émile Victor entreprennent une campagne de tests médicaux au refuge Vallot, à 4 362 mètres d’altitude. Afin d’éviter d’y acheminer de lourdes caisses et des sacs volumineux à dos d’homme, on utilise des prototypes d’hélicoptères, ce qui permet de faire la promotion d’un type d’engins à l’emploi prometteur …

En ce jour de son 94e anniversaire, Pilote de montagne (PDM) revient sur la carrière exemplaire de Marcel Collot qui, né à Grenoble (38/Isère) le mercredi 29 juin 1927, reste dans les mémoires comme un théoricien du vol en montagne et un instructeur très pédagogue ayant formé de nombreux pilotes, privés ou professionnels. PRIME JEUNESSE …

HISTOIRE / HISTORY

Pilote de montagne (PDM) rend hommage à une grande figure de l’aviation naissante, le Suisse Oskar Bider, premier aviateur à avoir traversé tour à tour (et à moins de deux mois d’intervalle) les Pyrénées, puis les Alpes suisses dans leur grande largeur. UNE VOCATION D’AGRICULTEUR Oskar Bider naît le dimanche 12 juillet 1891 à Langenbruck, …

Le jeudi 23 juin 1960, le pilote de montagne Henri Giraud se pose au sommet du mont Blanc avec son Piper Super Cub ‘Choucas’ du Secours en montagne. Comme la conquête du mont Aiguille (2 087 m) le mardi 27 août 1957, il s’agit d’un exploit sportif destiné, à la fois, à démontrer sa virtuosité et …

  Pendant l’été 1956, les Expéditions polaires françaises de Paul-Émile Victor entreprennent une campagne de tests médicaux au refuge Vallot, à 4 362 mètres d’altitude. Afin d’éviter d’y acheminer de lourdes caisses et des sacs volumineux à dos d’homme, on utilise des prototypes d’hélicoptères, ce qui permet de faire la promotion d’un type d’engins à l’emploi prometteur …

En ce jour de son 94e anniversaire, Pilote de montagne (PDM) revient sur la carrière exemplaire de Marcel Collot qui, né à Grenoble (38/Isère) le mercredi 29 juin 1927, reste dans les mémoires comme un théoricien du vol en montagne et un instructeur très pédagogue ayant formé de nombreux pilotes, privés ou professionnels. PRIME JEUNESSE …

MENU

Back

30 juillet 1921 : François Durafour se pose sur le dôme du Gouter (4 304 m)

Le vendredi 30 juillet, nous célèbrerons le Centenaire d’un exploit extraordinaire : l’atterrissage d’un avion, sans skis, sur la neige verglacée du dôme du Goûter, à 4 304 m d’altitude, sur les pentes du mont Blanc. Une bonne occasion de réconcilier la montagne et l’aviation…

En ce samedi 30 juillet 1921, dès 5 h, François Durafour est présent sur l’aérodrome de La Blécherette (Lausanne) que dirige son mécano, Édouard Péthoud. La matinée s’annonçant calme et ensoleillée, Durafour, aux commandes de son Caudron G.3 (l’avion avec lequel Adrienne Bolland a traversé les Andes presque quatre mois plus tôt), décolle à 6 h 10 et prend la direction de Thonon-les-Bains. Là, il oblique légèrement pour prend de l’altitude. En quinze minutes, l’avion est à 3 000 mètres d’altitude, puis, à 6 h 38, l’altimètre indique 5 300 m.

Henri Durafour s’approche du mont Blanc et, après avoir lutté contre les rabattants, se pose sans heurts sur le dôme du Goûter (4 304 m), « au milieu d’un champ de neige, sans plus de secousse que sur un aérodrome, et ceci sans patins ni crampons ! »

En avance sur son programme, François Durafour est rejoint par un groupe d’amis censés venir préparer le terrain. Après avoir repositionné l’avion pour permettre le décollage et après avoir pris les photographies immortalisant l’événement, l’aviateur, qui n’a droit qu’à un seul essai, s’élance vers la vallée à 7 h 55, où il est reçu en héros à 9 h 10.

L’exploit de François Durafour marque le véritable début de l’aviation en montagne mais il faudra encore attendre une trentaine d’années pour que les avions puissent évoluer sur les aires enneigées, sauvages et en pente, en toute sécurité.

Le rappel de cet exploit constitue également un appel à commémoration pour tous les amoureux de la montagne, de l’aviation en général et de l’aviation de montagne en particulier.

Bernard Amrhein

RUBRIQUES

Aller à la barre d’outils