23 décembre 1972 – Dans les Andes, le miracle vient du ciel…


Suite au crash du vol Fuerza Aérea Urugaya (FAU) 571 le 13 octobre 1972, l’équipe des « Old Christians » de Montevideo, qui se rendait à Santiago-du-Chili pour y disputer un match, se retrouve prisonnière des Andes pendant 68 jours.

Malgré 66 missions de reconnaissance, les recherches entreprises par les Fuerzas Aéreas de Chile (FACh) restent infructueuses, jusqu’au jour où deux survivants, Fernando Parrado et Roberto Canessa, descendus chercher des secours, rencontrent enfin, après dix jours d’une marche épuisante, Sergio Catalán, un paysan chilien.

Alertée, l’unité de Search and Rescue (SAR) du Grupo N°9 des FACh dépêche à Los-Maitenes (San-Fernando), les hélicoptères Bell UH-1H numéros 89 et 91. Les deux héros ont insisté farouchement pour en être afin de guider les sauveteurs jusqu’au lieu du crash.

Malheureusement, les conditions atmosphériques sont défavorables. Surveillant les instruments de très près, les équipages découvrent les survivants exultant autours de la carcasse de l’appareil et des débris environnants, se posent à proximité mais, par manque de temps, ne peuvent embarquer que six survivants.

Les sept derniers rescapés sont récupérés le lendemain matin et hospitalisés à Santiago-du-Chili afin d’y être soignés pour gelures, malnutrition, déshydratation, scorbut et mal aigu des montagnes.

Les secours retournent finalement sur place avec un prêtre pour inhumer les corps à 80 m de l’avion dont les restes sont incendiés.

Deux jours avant Noël, le « Miracles des Andes » a bien eu lieu…

Previous Du 22 décembre 1956 au 3 janvier 1957 - Les derniers jours de Vincendon et Henry
Next 23 décembre 2000 - Après un crash sur le haut glacier du Tsa-de-Tsan, chronique du sauvetage d'un miraculé

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code